Choc énergétique, un impact maîtrisé en 2022, des incertitudes pour 2023

28 janvier 2023

Il n’aura échappé à personne que la question énergétique s’est durement imposée à tous ou presque. Les collectivités, les entreprises, les particuliers doivent parfois faire des choix difficiles afin de limiter l’impact de la forte hausse des prix de l’énergie.

Cependant, nous ne sommes pas tous impactés de la même façon. En effet, les collectivités ont dû quitter les tarifs réglementés pour passer par des fournisseurs d’énergie. Et en fonction du fournisseur choisi, de la façon dont il achète l’énergie (plutôt sur le court terme, ou sur le long terme) l’impact sur la facture n’est pas le même.

DES CHOIX BÉNÉFIQUES AUJOURD’HUI

Ainsi, Dampmart s’en sort plutôt bien, nous avions choisi le SDESM, qui avait fait le choix de s’approvisionner globalement sur le long terme, garantissant ainsi une certaine stabilité des prix.

La hausse des prix s’étale ainsi sur plusieurs mois, voire plusieurs années. La contrepartie, c’est que lorsque les prix baisseront, on gardera des prix plus élevés pendant plusieurs mois, plusieurs années. Prenons tout de même les bonnes nouvelles quand il y en a.

De plus, hasard des méandres de l’administration, notre dossier gaz avait été perdu, et nous sommes donc restés sur le marché réglementé du gaz, ne subissant ainsi aucune hausse du coût du gaz. Nous aurons donc une hausse de 15 % du prix du gaz en février 2023, puis sans doute une autre hausse du prix du gaz lorsque nous sortirons des tarifs réglementés en juillet 2023.

Nous sommes donc restés relativement à l’écart de cette tourmente en 2022, et nous resterons un peu protégés en 2023, car lorsque nous quitterons les tarifs réglementés l’hiver 2023 sera passé.

CE N’EST PAS UNE RAISON POUR RESTER INACTIF, NOUS NE L’AVONS JAMAIS ÉTÉ !

Grossièrement, notre consommation d’énergie se répartit en trois grosses catégories. Un tiers pour l’éclairage public, un tiers pour le gaz, un tiers pour l’électricité de nos bâtiments.

Pour l’éclairage public, nous avons commencé sa rénovation en 2010. La stratégie choisie est de baisser le niveau d’éclairage de 40 % à 50 % de 22h à 6h du matin, de couper en nuit profonde (23h à 5h du matin) là où c’est possible, de ne pas augmenter les flux lumineux (ou de les baisser en utilisant des lampes ayant une bonne optique dont tout le flux lumineux est dirigé vers le sol).

Cette stratégie est maintenant en place sur 80 % de la ville, et nous en serons à 90 % dans les prochains mois.

La consommation d’énergie est ainsi passée de 260 MWh en 2008 à 127 MWh en 2022. Cette année, nous avons remplacé 34 luminaires (sur les 400 points que compte la ville) par des luminaires LED. Nous avons décidé d’en remplacer 25 de plus avant la fin de l’année.

La consommation d’éclairage public a ainsi baissé de 7 % par rapport à 2021 et la facture baisse de 10 % (en euros constants).

Pour le gaz, nous y travaillons aussi depuis des années, nous isolons, rénovons, gérons au mieux l’énergie de nos bâtiments. La consommation de gaz est ainsi passée de 690 MWh en 2008 à 320 MWh en 2022. Entre-temps, nous avons un groupe scolaire en plus, les horaires d’occupation se sont élargis pour faire face à l’augmentation de notre population.

L’année dernière, nous avons changé quatre grandes fenêtres (10 m² par fenêtre) à l’école blanchet, isolé le mur le la façade ouest du bâtiment donnant sur la rue Blanchet, mais aussi travaillé à une bonne gestion des ventilations de l’école. Nous avons aussi baissé les consignes de température d’un degré dès février 2022. La consommation a ainsi baissé de 15 % (l’hiver clément n’y est pas pour rien) sur l’ensemble de la ville et une facture gaz qui baisse de 17 % en euros constants pour s’établir à 27 000 €.

Pour ce qui est de la consommation de nos bâtiments, il n’est pas simple d’agir. En dehors de Moisy et des Algécos de Gambetta qui sont chauffés électriquement, la consommation électrique est essentiellement une consommation d’usage (éclairage, eau chaude, informatique, auxiliaires de chauffage ventilation).

NOTRE CONSOMMATION D’ÉNERGIE EN BAISSE DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES

Ainsi de 2008 à 2022, cette consommation est passée de 200 MWh à 172 MWh, n’oublions pas le groupe scolaire les Vallières qui est venu ajouter 35 MWh dans ce total. Nous avons décidé d’accélérer le passage à des éclairages LED dans nos écoles, mais aussi de cesser d’utiliser les Algécos de Gambetta en hiver. Ainsi la consommation est passée de 174 à 172 MWh.

Ramenée à chaque habitant, la consommation d’énergie de la ville est passée de 330 kWh/hab à 180 kWh/hab.

N’ARRÊTONS PAS NOS EFFORTS

Comme nous venons de le voir, l’année 2022 se termine sur une baisse sensible de notre consommation d’énergie qui passe globalement de 1 200 MWh en 2008 à 620 MWh en 2022 (690 en 2021), une facture globale en baisse sensible d’environ 10 000 € cette année.

Bien évidemment, nous poursuivrons nos efforts en 2023, les dis cussions sur les investissements à faire sont en cours. D’ores et déjà, nous avons acté le remplacement de 4 fenêtres supplémentaires à l’école Blanchet, nous avons baissé les consignes de température à 19° dans tous nos bâtiments, et nous poursuivons le remplacement des luminaires dans les écoles, les chaufferies ont été isolées.

Une discussion peut être engagée sur l’utilité de garder tout ou partie des rues de Dampmart éclairées en nuit profonde (23h à 5h du matin). Nous y reviendrons.

L’année 2023 s’ouvre devant nous. Elle peut nous réserver des surprises, nous restons vigilants et prêts à nous adapter à une brutale augmentation du prix des énergies…

Cet article vous à été utile ?

Partagez-le avec...

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Prochainement

16 mars 2024
27 avril 2024

Les informations recueillies par ce formulaire resteront strictement confidentielles.

Nous nous engageons à vous offrir un droit d’opposition et de retrait quant à vos renseignements personnels.

Le droit d’opposition s’entend comme étant la possibilité offerte aux internautes de refuser que leurs renseignements personnels soient utilisées à certaines fins mentionnées lors de la collecte.

Le droit de retrait s’entend comme étant la possibilité offerte aux internautes de demander à ce que leurs renseignements personnels ne figurent plus, par exemple, dans une liste de diffusion.

Pour pouvoir exercer ces droits, vous pouvez nous contacter par mail : mairie@dampmart.fr